Et non, toutes les bactéries ne sont pas à détruire à grand coup de karcher ! Mais cela, tu le savais déjà hein Martine ! Il y a en a même qui sont vitales à ta santé et à ton organisme : ces gentilles bactéries présentes dans ton intestin réunies dans ce qu’on l’appelle la flore intestinale ou le microbiote. Je me suis même prêtée à une expérience de l’analyse de mon microbiote pour une émission de télé. Suis-moi !

Microbiote, microwhhhâat ?

microbiote flore intestinale bactérie naturopathie Le microbiote est l’ensemble des germes qui composent ton intestin, et ce sont les bactéries qui dominent.  Il y a plus de germes et bactéries dans ton ventre que d’étoiles dans le ciel. Et si son devait prendre la mesure de cette flore, c’est environ 1,5-2kg. Le poids d’une grande bouteille d’eau. Ah oui quand même.

Microbiote, flore intestinale, c’est quoi la différence, te demandes-tu ? Et ben c’est pareil. Nous les frenchies, on aime bien le mot « flore » quand les anglo-saxons préfèrent « microbiote » (le contenu) qui désigne l’ensemble de micro-organismes vivant dans un « microbiome » (le contenant). C’est bon, t’es au clair niveau vocabulaire ? Allons plus loin…

Ça sert à quoi une flore intestinale ?

Plusieurs milliers d’études poussent les spécialistes à parler du microbiote comme d’un véritable organe, et oui, ses fonctions physiologiques sont hyper importantes pour ta santé. Leur petits noms ? Methanobrevibacter, Bifidobacterium, Prevotella, Lactobacillus, Clostridia ou encore Akkermancia… Entre autres…

Ce qu’il y a de juste ou pas, c’est que le microbiote intestinal se constitue en belle partie dès la naissance, pendant l’allaitement et les quatre premières années de notre vie. A 4 ans, tu as ton microbiote de « terrain »  à vie. C’est dire le poids de nos choix sur nos chères têtes blondes. Mais au travers de notre hygiène de vie et de techniques naturopathiques, on pourra tout de même ensuite agir sur notre microbiote et sur notre santé, et c’est la bonne nouvelle.

Symbiose, dysbiose intestinale

Quand on est en bonne santé, les bactéries de notre microbiote vivent en « symbiose » avec nous, elles et nous, on s’aide mutuellement. Elles nous permettent de dégrader les aliments, elles nous protègent contre les bactéries extérieures (pathogènes, celles-là), et elles boostent notre système immunitaire (80 % de notre immunité a pour origine notre tube digestif). Elles permettent la synthèse de certaines vitamines et même de certaines hormones (dopamine, sérotonine…). Une flore intestinale aide aussi à réguler l’appétit. (On en parlait déjà là de l’importance d’un rééquilibrage alimentaire : « Tu veux perdre du poids ? Arrête les régimes ! »).

De nombreux facteurs peuvent perturber négativement ton microbiote : ton lieu de naissance et d’habitation, ton mode de naissance (voie naturelle ou césarienne), ton mode d’allaitement (naturel ou avec du lait en poudre), ton hygiène de vie, ton niveau de stress, les antibiotiques, ton alimentation…

Les conséquences d’un microbiote en dysbiose

On parle de « dysbiose » quand l’équilibre est rompu et que cette flore intestinale ne peut plus faire son boulot correctement. Il s’agit ou d’une baisse de la diversité bactérienne ou d’une pullulation microbienne. Quoi qu’il en soit, cette dysbiose peut être à l’origine de bien des troubles, du simplement casse-pieds au bien plus grave : ballonnements, troubles du transit, prise de poids, dérèglement du système immunitaire (infection, allergie, maladie de Crohn, maladie Cœliaque), maladies métaboliques (obésité, diabète, stéatose hépatique), le syndrome de l’intestin irritable… J’en arrête là de la liste des malheurs du monde et on passe à comment faire !

Le jour où j’ai fait analyser mon microbiote

"Pourquoi je grossis, comment je maigris" : E=M6 s'attaque au surpoids microbiote flore intestinale rééquilibrage alimentairenaturopathieComme tu le sais, je suis naturopathe (« En fait, c’est quoi un naturopathe ? »). Je suis une éducatrice de bonne santé. Et comme tu peux le voir, je prends mon rôle très au sérieux, car pour l’émission e-M6 (pour voir la partie où j’interviens, c’est ici sur la YouTube de Superbanane), je me suis prêtée à l’expérience d’envoyer un peu de mes selles (oui je sais…) à un laboratoire. C’est un test tout nouveau proposé par Luxia Scientific (promis je ne suis pas sponsorisée).

Cette expérience scientifique a permis de « valider » si tant est qu’on en avait encore besoin que l’hygiène de vie naturopathique permet d’optimiser sa santé. Elle a même permis chez moi de compenser un terrain où certains troubles m’attendaient. Et c’est Alessandra Cervino, la CEO du labo en personne qui m’a détaillé mes résultats (qu’on ne ne voit pas pendant l’émission totalement, je vous l’explique ici) :

    • Notre intestin est peuplé de plusieurs sortes de bactéries. La présence d’une grande variété de bactéries différentes nous permet d’analyser si le microbiote est sain.
      Bon moi, j’ai une diversité de bactéries pas si terrible, bien et au dessus de la moyenne mais pas si dingue. Mais comme je te le disais plus haut, la grande partie de notre microbiote se constitue avant nos 4 ans, et surtout pendant la naissance et l’allaitement. Et moi, et bien, je n’ai pas été allaitée. CQFD. Mon terrain n’est pas dingue donc. Soit.
  • "Pourquoi je grossis, comment je maigris" : E=M6 s'attaque au surpoids microbiote flore intestinale rééquilibrage alimentairenaturopathieEn revanche, je suis très dans le vert pour ce qui est lié à l’hygiène de vie et l’alimentation.
    Cette analyse m’a permis de valider que mon alimentation équilibrée a permis d’aller contre mon terrain pas forcément favorable.
  • Certaines bactéries en lien avec l’obésité sont bien-bien marquées dans ma flore intestinale (et donc dans celle de ma mère, cf naissance par voie basse), j’ai donc une forte tendance au surpoids (je valide et c’est aussi le cas de ma famille) mais je réussis à la déjouer grâce à mon mode de vie. OUF.
  • Certaines bactéries en lien avec un terrain allergique sont aussi très présentes dans mon microbiote (allergique, je l’étais jeune, asthme, acariens, poussière…), mais que je réussis à contre carrer grâce à cette hygiène de vie.
  • Idem sur les marqueurs de l’inflammation, et de l’immunité dans le vert.
    J’ai toutes les armes pour me défendre.

3 ennemis majeurs de ton microbiote

  1. Trop-c’est-trop de protéines animales et tout se coince, c’est la constipation, les mauvaises odeurs, la fête du pet qui ne sent pas bon et des douleurs intestinales.
  2. Trop-c’est-trop de glucides assimilables et rapides (pain blanc, riz blanc, pâtes à la farine blanche, pâtisseries, sucreries, et autres produits sucrés industriels et transformés…) (sans association de fibres) et c’est l’inverse : diarrhées, ballonnements non odorants…
  3. Trop-c’est-trop d’antibiotiques, et de polluants et les symptômes d’irritation intestinale, de baisse de l’immunité, de problèmes de transit arrivent au galop…
  4. Trop-c’est-trop de malbouffe, de junk food, d’aliments transformés, d’additifs, d’agents de conservation, d’acides gras trans : tous sont vraiment mauvais pour ton corps et ta flore.

microbiote flore intestinale bactérie naturopathie

Les 5 règles d’or pour une flore intestinale en bonne santé

  1. Des prébiotiques naturels à chaque repas !
    Ce sont des fibres végétales. On les trouve dans les fruits et les légumes, dans les légumineuses. Leur particularité est d’être à la source des « probiotiques » et donc ils favorisent la prolifération des bonnes bactéries. Et si tu les supportes, toujours un peu de cru à chaque repas (Charlotte t’en parle dans ce billet « Pourquoi il faut manger plus de cru ? »)
  2. Une alimentation antioxydante et anti-inflammatoire
    C’est la fête des couleurs dans ton assiette : légumes et fruits colorés, curcuma, gingembre… Ce qui permet une meilleure adhésion des bactéries.
  3. Des aliments fermentés
    Parce qu’ils contiennent des bactéries bénéfiques pour notre flore intestinale : kéfir d’eau, yaourt fermenté au lait de coco, le kombucha, le miso, le tempeh et les légumes lacto-fermentés (choucroute…)
  4. Les bons gras !
    Et non le gras ne fait pas grossir, ça c’est le sucre raffiné. Les bons gras, ce sont les acides gras essentiels, on en trouve dans les noix, graines, bonnes huiles, avocats… Qui nourrissent et hydratent la muqueuse, permettant une meilleure adhésion des bactéries. Ce sont aussi les omégas 3 (huile et graines de lin, graines de chia, petits poissons gras maquereaux, sardines…). Ils sont en plus anti-inflammatoire.
  5. Bouge, cours, vole !
    Le sport ou globalement l’activité physique est bonne pour ta santé et même ton mental (tiens, on t’en parlait ici « Quand le sport dope ton mental (et bien plus) »). Cela augmente ton espérance de vie, réduit le risque d’apparition de certaines maladies, agit sur ton « terrain ». Et cela profite aussi à ton microbiote et notamment sur la diversité en bactéries.

Alors, t’es prêt pour mettre ton microbiote au niveau ?

Si tu veux aller plus loin :

superbanane yoga naturopathie cuisine végétale Andréa Budillon

LA SUPERBANANE DANS TA BOITE EMAIL !

Tout est dans le nom ! Notre kiff à Superbanane, c’est de te coller la banane (un jour on fera de la politique et on sera superbonnes en slogans). On sait que ta vie va globalement trop vite et qu’il faut être un peu partout alors welcome on board, l’important c’est de PROFITER DU VOYAGE. Alors on se fait du bien au corps et à la tête mais surtout dans la bonne humeur.

Si tu t’abonnes à notre newsletter, c’est ce que tu retrouveras une fois pas mois (en gros) dans ta boite email. Et puis, on te donnera les dates des cours et des ateliers où tu pourras nous retrouver IRL (truc de dingue).

Ton adresse email :