En matière de régime et de la perdre de poids, on fait dans le domaine du sensationnel. C’est moche. C’est vrai, autant de femmes et d’hommes frustrés de leur apparence (ah l’ego) et qui seraient capable de tout et de n’importe quoi pour perdre 5 kilos (en quête d’amour de soi). Allez viens, je t’explique pourquoi, si tu veux perdre du poids, arrête de te mettre au régime.

Tous les régimes de ta vie

En matière de régime, on en voit de toutes les couleurs. Le bon vieux régime pesé (et 32 grammes de choucroute pour la 8 !), le régime où on réduit son nombre de repas, la chrono-nutrition, l’indice glycémique (IG lover forever), de la réduction calorique (très connu des diététiciens), le régime végétalien, le crudivorisme, le régime dissocié, le régime cétogène, balancéHypotoxique, Ducan (alias Dudu), Okinawa, le régime CrétoisPaléo (pour l’homme des cavernes que tu es), le régime Foodmaps, le régime groupe sanguin, Atkins, Fricker, régime sans sucre, sans gluten, sans laitages… J’en oublie ! Autant de régimes qui font couler de l’encre dans les magazines pour de bonnes raisons (des fois mais pas souvent) ou (souvent) de mauvaises.

Certains peuvent avoir une utilité (hypotoxique, dissocié, crétois…) mais pratiqués de façon temporaire. Mais beaucoup sont en fait très dangereux pour la santé. Surtout ceux qui te privent.

Perte de poids : deux poids, deux mesures

régime rééquilibrage alimentaire perte de poids naturopathie

Mais ce qui me gêne beaucoup dans certains ces régimes, c’est qu’ils suppriment complètement une famille de nutriments de ton assiette. Et certains te promettent une perte de poids rapide, BIM, mais ils te les font reprendre en totalité dans le meilleur des cas si tu ne changes pas ta façon d’envisager ton alimentation. (Tu peux lire un billet de Charlotte : « Bien manger : se méfier du tout ou rien« )

Ce qu’il y a de sûr c’est que ton corps, il a besoin d’un peu tout pour te permettre de vivre en bonne santé : du bon gras pas saturé (lipides), des sucres pas raffinés (hummm les glucides), et même des protéines de qualité (végétales et animales). On a besoin de tous les macros et micro nutriments pour faire fonctionner la machine. Et cette nécessité est subordonnée à certaines règles de quantité (entrants = sortants) et surtout de qualité.

Mais pour te faire perdre du poids, le régime peut t’imposer de te limiter en quantité, et pas celle des besoins réels de ton organisme, souvent en deçà. En plus d’avoir la dalle, tu risques sur la durée, de provoquer une désadaptation énergétique et de te carencer. Et ça ton corps, il va bien le comprendre et il va aller chercher ailleurs de quoi se nourrir pour exercer ses super pouvoirs : dans tes muscles, et toutes les cellules de ton corps. Tu vas épuiser tes réserves. A la longue, tu te dévitalises.

Le problème c’est quand le but de cette manœuvre est limité à faire maigrir vite fait bien fait (M-2 avant la plage !!!). Et pour ce qui est de te faire maigrir, on ne va pas toujours tenir compte de tes besoins nutritionnels, de ton tempérament, de ta constitution, de tes carences éventuelles, et on ne va pas te donner à manger de tout ce dont tu as besoin. Le même type de régime pour tous ! Qui que tu sois. Tu peux aggraver certains troubles de santé chroniques.

En somme pour maigrir, comme dans la vie, il ne faut pas penser quantité mais plutôt qualité et ce de façon différenciée.

Parce que c’est parce que tu es unique que tu es magnifik (ma chérie).

Une nouvelle diète pour une nouvelle vie

régime rééquilibrage alimentaire perte de poids naturopathieEn vrai, même si on te l’a déjà dit et que cela n’est pas facile à entendre : il faut penser long terme. Oui je sais c’est agaçant. On est habitués à tout avoir tout de suite. Mais pour perdre du poids, il faut revoir toute son hygiène de vie. Il ne s’agit pas de faire un effort sur un mois. Si cela marchait comme cela on serait tous des fils de fer.

Changer ta façon de t’alimenter ? Whhaaââât ? « Je ne sais pas si je suis prêt », « Cela n’est pas le bon moment »… Dans notre monde où tout est accessible et facile (enfin nous, chanceux d’occidentaux), on commence tout de suite à penser « privation ». Oh j’aime trop mes gâteaux trempés dans du lait, ma pizza et mes frites et je ne me vois pas vivre sans eux. Et non, ce que tu manges, cela n’est pas qui tu es dans ta tête (en revanche dans ton corps heu…). (Tu peux aussi lire : « 8 bonnes raisons de coller un procès alimentaire à mes (nos) parents »)

On pense « moins », et on ne pense pas « mieux ».

Ce qui m’embête encore plus, c’est qu’en le voyant comme cela, on entre dans un magnifique cercle pas du tout vertueux :

Privations
>> Frustration
>> Compensation
>> Auto-flagellation
>> Et c’est reparti pour un tour.

Soyons honnêtes, si tu as un peu trop de poids à perdre, c’est surement pour une foule de bonnes raisons, mais il y a aussi fort à parier que c’est parce que tu te laisses tenter par ce qui te fait plaisir (à la recherche du plaisir perdu) ou que tu manges trop (pour combler quoi ?). Alors à te restreindre, tu vas tenir le choc un moment, et puis il va y avoir la dispute avec ton chef, une semaine trop chargée, un gros coup de mou et HOP tu retombes dans ta dépendance… Si et seulement si tu oublies de te manger ce qui te fait du bien (à la tête aussi).

En plus, ton corps il est bien foutu et il est intelligent (ouh si, ne me regarde pas comme ça). Il sait maintenant que tu tentes de le priver. Il va tenter de rétablir l’équilibre. Il va temporairement être contraint de faire autant avec moins, pour continuer à faire tourner la machine. Mais alors, quand une tartine au chocolat va se pointer, je peux te dire qu’il va stocker du gras en prévision de la prochaine disette. Non mais !

Les kilos émotionnels

Mais bon, il faut aussi avouer que, ton repas, c’est pas juste affaire de nutrition. C’est un plaisir (oh gourmand, va !), parfois un répit, souvent une réunion. Il est parfois sensuel, il devrait tout le temps être esthétique, il détend, il réconforte. Il y a un sens, au delà de ton assiette : le repas fait partie des fondements de nos sociétés, de nos familles. On y met des sentiments et des émotions, sur nos fourchettes, le fait de manger à une vraie portée affective qui touche toutes les parties de nos êtres.

Tiens, je t’en parlais ici de mon rapport au poids : « J’ai de gros os (et je ne serai jamais fine) et alors !? »

Alors, avec ton régime, tu reprendra bien une petite bouchée de frustration et de culpabilité ?

Une progression dans le changement

Les régimes alimentaires ne t’aident pas à perdre du poids donc, et surtout pas à changer tes bonnes ou mauvaises habitudes.

La question est : quelle est la cause, de la cause, de la cause de ta mauvaise alimentation ? Est-ce que les aliments, c’est un doudou pour toi ? Et qu’est-ce que tu compenses ? Es-tu addict à la malbouffe ? (Ah tiens, je t’en parlais un peu avec l’exemple du sucre ici : « Addict au sucre, elle fiche sa vie en l’air. »)

Pour perdre du poids, envisage-le pas à pas. On dit qu’il faut 90 jours pour perdre une habitude. Il faut penser santé + long terme (et pas bikini). Et surtout, il faut continuer à se plaisir et même mettre au menus des extra. Pour maigrir, il faut aussi manger ce que tu aimes.

« chi va piano va sano »

régime rééquilibrage alimentaire perte de poids naturopathieAlors on fait comment pour perdre du poids ?

  1. On envisage un bilan de santé
    Par exemple avec un naturopathe qui te permettra d’y voir plus clair sur ton tempérament, ton niveau de vitalité.
    Ton surpoids n’est peut-être pas que de la malbouffe
  2. On regarde s’il n’y a pas une cause psycho-émotionnelle à notre surpoids
    Si on règle pas cela, on risque de se priver de résultats !
  3. On rééquilibre son alimentation
    En douceur
    Sur le long terme
    En fonction de notre tempérament
  4. On se bouge
    On fait de l’exercice, du yoga…
    On court, on nage, on vole !
  5. On se reminéralise
    Pour optimiser tout son métabolisme

Si tu veux qu’on en parle, je consulte au cabinet de naturopathie du 26 pavé des gardes à Chaville (92).
On peut aussi envisager un skype (mais c’est mieux de se voir).

Et si tu veux te bouger, faire du yoga, un entrainement fractionné, je donne des cours dans le 92, 78…
Plus de détails ici.

 

superbanane yoga naturopathie cuisine végétale Andréa Budillon

LA SUPERBANANE DANS TA BOITE EMAIL !

Tout est dans le nom ! Notre kiff à Superbanane, c’est de te coller la banane (un jour on fera de la politique et on sera superbonnes en slogans). On sait que ta vie va globalement trop vite et qu’il faut être un peu partout alors welcome on board, l’important c’est de PROFITER DU VOYAGE. Alors on se fait du bien au corps et à la tête mais surtout dans la bonne humeur.

Si tu t’abonnes à notre newsletter, c’est ce que tu retrouveras une fois pas mois (en gros) dans ta boite email. Et puis, on te donnera les dates des cours et des ateliers où tu pourras nous retrouver IRL (truc de dingue).

Ton adresse email :