Je ne sais pas toi, mais moi depuis le début du confinement, je vois des « pains » partout sur le web. Entre Mireille qui demande quelle farine utiliser pour son pain bio sur son groupe Facebook préféré, mes consultants en naturopathie qui me demandent des recettes de pain sans gluten, et ces magnifiques pains qui font saliver un peu partout sur Instagram, voila que mon mari qui s’y est mis comme cela, tadddaaaâaaa, en échangeant une recette avec un collègue. Oui tu as bien lu. J’en serais restée là, si je n’avais pas lu cet article qui m’a bien fait sourire : « Bread is the new cool« . On y apprend que les ventes de farine ont explosé, et que les « vendeurs de levures artisanales sont devenus les nouveaux dealers » de poudre. Ce que j’ai validé avec une simple recherche dans Google Trends 😉

Tendance des recherches de l’expression « faire son propre pain » sur Google sur les 90 derniers jours

Comme si le monde entier pétrissait en cœur, comme pour revenir à des choses plus essentielles, comme si mettre la main à la pâte avait quelque chose de thérapeutique
Et tiens, c’est vrai dans le fond, c’est là toute la puissance de l’aspect méditatif certaines choses que l’on fait dans nos vies.

Dharana en forme de pâtons

Quand on fait son pain maison, tout comme quand on chante, on jardine… Et si l’on est à ce que l’on fait sans laisser son mental partir dans un tourbillon, on entre dans une forme d’état méditatif. Bon, je n’irai pas jusqu’à dire que Philippe Etchebest est un maître de la méditation (quoique). Mais c’est vrai que quand on cuisine, on jardine, quand on fait des pâtons et qu’on pétrit son pain, on entre dans un état de profonde concentration. Cet état, on le connait bien quand on pratique le yoga, c’est le Dharana. Une étape dans notre pratique (juste avant la méditation) où on ralentit le processus de notre réflexion en nous concentrant sur un seul objet mental : une respiration du yoga, la sensation d’énergie dans notre corps, une visualisation… Ou ici, cette pâte qu’on est en train de pétrir. Il faut bien dire qu’il y a beaucoup d’amour dans notre pain quotidien.

En plus, en cette période spéciale de confinement, tout cela nous ramène à des choses plus essentielles. Le temps de se concocter de bons petits plats, d’apprendre à faire son propre levain, de choisir la bonne farine, de moins dépendre des autres, de revoir notre façon de consommer, de changer notre rapport à la nourriture, d’échapper au chaos en nous recentrant, de partager ses recettes avec ses proches et de vivre ce moment de cuisine avec ses enfants, de nous affirmer jusqu’au bout de nos doigts…

Oui ok, je sais, j’ai réussi à te faire du développement personnel avec une recette de pain. C’est dingue.
Jean-Jacques s’impatiente, venons-en à la pratique 🙂

Pain simple à la cocotte

recette pain maison pain cocotte main à la poeleC’est donc Cyril, collègue de mon mari à qui nous devons cette recette qu’on a adoptée et adaptée dans sa version pain complet.

Ingrédients :

  • 500g de farine T150 (complet) ou T110 (demi-complet) // que vous pouvez mélanger ou remplacer avec de la farine de sarrasin ou de riz complet
    Plus le chiffre est élevé, moins la farine est raffinée et donc intéressante d’un point de vue nutritionnel.
    Le T correspondent aux taux liés au blutage, l’opération qui après la mouture du blé, sépare la farine des autres éléments… C’est trop technique ?
  • 1 sachet de levure de boulangerie sèche // ou ton propre levain
  • 400ml d’eau
    Ici cette quantité correspond à un taux d’humidité de 80% = 400g eau/500g farine), plus la farine a un T élevé, plus le taux d’humidité peut être augmenté (60% pour une farine T80, jusqu’à 80% pour une T110 ou T150)
  • 10g de sel gris

Matériel :

  • 1 saladier en verre (transparent pour suivre la première levée)
  • 1 cocotte en fonte qui va au four
recette pain maison pain cocotte main à la poele

La photo du « C’est moi qui l’ait fait »… J’hésitais avec « Oh la belle prise »… Ici un pain d’un kilo…

Recette : 

  1. Dans le saladier, dilue la levure dans l’eau à température ambiante, ou très légèrement tiédie (pas plus de 30°, sinon cela tue la levure)
  2. Ajoute la farine, mélange grossièrement, ajoute le sel (qui ne doit pas être en contact avec la levure), pétris jusqu’à obtention d’une pâte homogène et qui ne colle plus aux parois
  3. Couvre le saladier (couvercle, assiette, linge…) et laisse lever jusqu’à ce que la pâte ait doublé en volume.
    Cette première levée s’appelle le « pointage » et peut durer entre 1h et 3h selon : la farine, la qualité de la levure, la température
  4. Débarrasse la pâte sur un plan de travail fariné, dégaze-la et mets ton pâton en forme
  5. Pose le pâton dans ta cocotte préalablement farinée
  6. Ferme la cocotte et laisse reposer la pâte pour la seconde levée (« l’apprêt »), le temps que le pâton ait doublé en volume – plus rapide que le pointage, compte 45 min à 1h15
  7. Mets la cocotte fermée dans le four froid, allume sur chaleur tournante 250° et laisse cuire 50-55 minutes
  8. Retire le pain de la cocotte, laisse refroidir au moins une heure avant de l’entamer
    Si tu es un fan des croûtes maxi croquantes, tu peux finir la cuisson en retirant le couvercle à la fin. Attention, ton pain sera aussi plus sec et se gardera moins longtemps

Et si l’envie te dit de pousser le bouchon à faire naître ton propre levain, un tuto ici. Chez nous, on teste en ce moment même. On t’en dira plus 😉

Pain minute à la poêle

Ingrédients :

  • 400g de farine T110 ou T150 // que vous pouvez mélanger ou remplacer avec de la farine de sarrasin ou de riz complet
    Tu peux remplacer une partie de la farine par du couscous fin et cela devient un chouette Batbout marocain…
  • 2 CS d’huile d’olive
  • 1 sachet de levure du boulanger // ou ton propre levain
  • 1 cc de sel gris
  • 250 ml d’eau

Recette :

  1. Mélange dans un saladier la farine, avec la levure et le sel.
  2. Ajoute petit à petit l’eau tiédie, puis l’huile d’olive
  3. Pétris ta pâte, elle doit être souple et non collante, tu peux rajouter de la farine ou de l’eau si besoin
  4. Partage ta pâte en 8 petits pâtons, et fais-en des boules que tu vas aplatir sur 1 cm environ
  5. Fais chauffer une poêle, et fais cuire un à un les pâtons en baissant le feu quand elle est bien chaude
  6. Laisse cuire 5 minutes d’un côté, puis l’autre côté 5 minutes encore…
  7. Déguste 🙂

 

superbanane yoga naturopathie cuisine végétale Andréa Budillon

LA SUPERBANANE DANS TA BOITE EMAIL !

Tout est dans le nom ! Notre kiff à Superbanane, c’est de te coller la banane (un jour on fera de la politique et on sera superbonnes en slogans). On sait que ta vie va globalement trop vite et qu’il faut être un peu partout alors welcome on board, l’important c’est de PROFITER DU VOYAGE. Alors on se fait du bien au corps et à la tête mais surtout dans la bonne humeur.

Si tu t’abonnes à notre newsletter, c’est ce que tu retrouveras une fois pas mois (en gros) dans ta boite email. Et puis, on te donnera les dates des cours et des ateliers où tu pourras nous retrouver IRL (truc de dingue).

Ton adresse email :